Fête de l’Immaculée Conception
22 décembre 2013
Galettes des Rois de la chorale
22 janvier 2014

Témoignage d’un élève

Le temps d’un week-end, je suis parti en retraite à l’abbaye bénédictine de Solesmes. Pour moi, je ne savais pas trop ce qu’était une retraite, mais je sentais que je n’allais pas oublier les moments passés là-bas !

Au sortir de mon dernier cours de vendredi, je suis allé à la communauté où, après avoir passé un moment convivial autour d’un goûter, nous sommes partis, le Père Romuald, le frère Marc, moi et dix autres lycéens, à Solesmes.

En arrivant, nous nous sommes mis aux horaires des moines : dîner, puis complies après nous être posés dans nos chambres.

Au matin du samedi, était proposé pour les motivés les Laudes vers 7h30 ; puis vers 8h00 venaient les motivés… du petit déjeuner. Suivait ensuite la messe vers 10h00 après nous être rassemblés entre nous pour discuter et s’instruire sur ce qu’était la retraite. Après la messe, nous avons eu un temps personnel pour nous poser, nous reposer, prier ou encore travailler. Est arrivée l’heure de Sexte, office avant les repas à la fin duquel, notre groupe a été scindé en deux : une partie allant au réfectoire des hôtes, et un second dans la grande salle commune où tous les moines prennent leur repas. Le déjeuner achevé, nous sommes allés à None, puis nous nous sommes préparés pour le pèlerinage à pied qui allait de l’abbaye jusqu’à Notre-Dame du Chêne. Ce fut un très grand moment, notamment los des temps passés sur les routes où nous chantions et récitions le chapelet.

Contents de notre marche, nous avons assisté de justesse aux vêpres. Suivies après d’un temps libre puis les complies. Mais évidemment, il y eu le dîner auparavant. D’ailleurs, pour « jouer le jeu » à fond (expression du Père Romuald) lors de retraite en abbayes, il n’était pas autorisé de parler à table. On y mange très bien d’ailleurs…

Avant de nous coucher, nous nous sommes rassemblés une dernière fois dans la journée pour connaître le déroulement du lendemain. A ce sujet, ce fut à peu près le même planning si ce n’est que nous n’avons pas fait de pèlerinage, et que ce fut tout de même une très grande solennité : « Le Christ-Roi ». Si je devais résumer cette retraite en trois mots, ce serait : Prière, Grégorien, Inoubliable, car rien n’était plus inoubliable que les prières en grégorien de ces bénédictins.

Augustin BOUCHEIX, élève de 2nde Y

solesme1 solesme2 solesme3 solesme4 solesme5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =